<< view all Insights

Le Silence assourdissant du droit humanitaire

Éric Marclay, Cadre en résidence au Centre de politique de sécurité de Genève donne son opinion concernant « le silence assourdissant du droit humanitaire. » 

Les civils sont pris au piège de belligérants qui ont perdu toute humanité ou sont les victimes « collatérales » que l’Occident justifie sur l’autel de la guerre contre le terrorisme.

En XIIe siècle, l’Humanité n’a jamais eu autant de conventions et de traités internationaux régulant la guerre et ses moyens, de régulations onusiennes, de principes directeurs pour toutes les catégories de personnes et situations.

Pour dépasser des asymétries et blocages, il est urgent d’adapter l’architecture internationale et de décrasser les mécanismes multilatéraux de sécurité. La réforme du Conseil de sécurité et de son suranné droit de veto constitue la priorité afin que la volonté politique ne soit plus l’otage d’un club de privilégiés.

Ce n’est qu’en mettant à profit un système international robuste et équilibre, juste et fort, que le volume du droit international humanitaire sera à nouveau audible.

Lire l'article "Ledevoir"