<< view all News

Cycles de Conférences « Les rendez-vous de la migration » du jeudi 14 juin 2018 Trauma et Résilience

Le Geneva Centre for Security Policy (GCSP), Initiatives et Changement Suisse et l’Hospice Général ont lancé conjointement en 2018 les cycles de conférences intitulées « Les rendez-vous de la migration ». La deuxième session du 14 juin 2018 a été introduite par Madame Barbara Hintermann,  Secrétaire Générale d’Initiatives et Changement Suisse. Les discussions ont été portées par Sigiriya Aebischer Perone, médecin cheffe de clinique au service de médecine tropicale et humanitaire (HUG) et Sarah Ait Ghezala-Rossier, psychologue et spécialiste en psychothérapie FSP, association Pluriels. Cette conférence a été modérée par Brigitt Altwegg d’Initiatives et Changement Suisse, assurant la fluidité des discussions et des échanges avec les participants.

Avec son expérience professionnelle variée, Barbara Hintermann rejoint en 1995, le Comité International de la Croix Rouge où elle assume différentes positions au Moyen-Orient et en Afrique. De 2002 à 2004 elle est directrice adjointe des opérations dans les Balkans. De par son expérience sur le terrain dans le secteur humanitaire, Madame Hintermann travaille depuis longtemps sur les questions de trauma et  de résilience. Le sujet de la conférence est introduit par l’expérience personnelle et professionnelle de Madame Hintermann lorsqu’elle était en mission, partageant certains éléments qui selon elle permettent de surmonter une situation traumatisante.

La présentation de Barbara Hintermann lie le sujet du trauma à celui de la résilience avec la Dre Sigiriya Aebischer Perone. Le travail extensif de la Dre Aebischer Perone en Bosnie-Herzégovine avant de rejoindre le Comité International de la Croix Rouge (CICR) en 2007, ainsi que son travail dans divers pays d’Afrique, ont enrichi son expérience professionnelle dans le trauma. La Dre Aebischer Perone se disait fortement impressionnée par la résilience des gens sur place lors de conflits armés. En effet, la nécessité de trouver des solutions et de définir un cadre pour soutenir les personnes subissant des traumas lors d’une exposition professionnelle a motivé la Dre Aebischer Perone à poursuivre sa voie professionnelle. La formation pour les professionnels de la santé a été primordiale dans son expérience professionnelle continue afin d’assurer que les collègues locaux ou en mission ne subissent pas de traumatisme liés aux récits des personnes victimes de conflits ou autres situations de violence ou témoins.

Sarah Ait Ghezala-Rossier est psychologue, spécialiste en psychothérapie FSP, thérapeute de couple et de famille et praticienne EMDR. Elle travaille à Pluriels, centre de consultation et d’études ethno psychologique pour migrants ainsi qu’en cabinet privé.  . L’association Pluriels réunit des professionnels de la santé mentale  qui reçoivent en consultation psychothérapeutique des migrants ayant subi, entre autre, des traumatismes avant ou pendant leur migration. Ses activités clinique et psychosociale  s'inscrivent dans le cadre de la défense active des Droits de l'Homme.

Les sujets du trauma et de la résilience ont été introduits par des définitions ainsi que par des points d’éclaircissements sur le sujet propre à la migration. La résilience est « la capacité à vivre et à se développer positivement, de manière socialement acceptable, en dépit du stress ou d’une adversité qui comportent normalement le risque grave d’une issue négative. » Il est en effet nécessaire de considérer que malgré le degré de corrélation entre les conflits, la migration et le trauma- ces deux cas de figures ne sont pas obligatoirement liés et ne requièrent donc pas d’assistance pour atteindre un degré de résilience. Pour les deux intervenantes, il est important de souligner que  les « personnes ayant subi des conflits et des déplacements ne sont pas obligatoirement traumatisées, de même que le trauma ne touche pas seulement des personnes ayant subi ces événements ». Les échanges entre les intervenantes disposant d’une longue expérience du milieu de la santé, ont permis de mieux comprendre les réactions comportementales et physiques des personnes ayant subi des traumatismes tout en travaillant sur la résilience. Certains exemples de résilience se définissent par le retour de la stabilité professionnelle, par la reconnaissance et le soutien des professionnels de la santé dans les cas particuliers des conflits et des processus migratoires.

Lors de la conférence, la modératrice Brigitt Altwegg, a débuté une session interactive de discussions entre les participants en groupes afin partager des solutions pour faire face aux traumas. Cette discussion forte de dialogues a permis de mettre en lumière des solutions pour surmonter les chocs traumatiques. De nombreuses pistes ont été énumérées telles que le rapprochement avec des personnes proches, le dialogue, des objectifs à court et long termes ainsi que le rôle de la justice pour certains cas traumatiques. L’expérience professionnelle et personnelle, les témoignages, et les histoires propres aux participants ont démontrés à quel point la résilience peut-être compliquée malgré le niveau de soutien. Plusieurs participants ayant subi des traumatismes dû aux guerres civiles, tel que le conflit au Rwanda, ont raconté leur histoires et le chemin qui les ont amenés à un certain degré de résilience.

Les participants ont pu continuer à échanger leurs expériences et leur témoignage lors de l’apéritif prévu par les organisateurs afin de poursuivre les discussions sur les thèmes abordés.

Le GCSP, Initiatives et Changement Suisse et l’Hospice Général organiseront la troisième session sur « Les rendez-vous de la migration » qui sera portée sur le thème de l’esclavagisme et du travail au noir: « travailleurs illégaux, un destin partagé par des milliers de migrants », le 13 septembre 2018.

© Pictures: Initiatives of Change Switzerland